Mollah Yacob à Ispahan

IMG_7473ss

Ce n’était pas jour de prière et pourtant Micha ressentait un besoin inexpliqué de s’y rendre. Le silence qui y régnait, ainsi que la fraicheur que savait garder ses murs en terre, voilà ce qui pouvait lui faire un grand bien en ce jour d’Achoura. En ce jour de deuil, rares étaient ceux qui se seraient aventuré dans son échoppe, rue du Marché, ceux qui auraient eu le scrupule de se payer quelques grammes d’or, un jour où l’on se lamente en souvenir de la mort d’Hussein. « Les lamentations… vous avez au moins cela en commun avec nous les chiites … » aimait à lui rappeler son vieil ami Reza.
Il sortit de sa bijouterie par la porte arrière et choisit de prendre un raccourci pour éviter l’avenue principale. Le lieu de culte était à quelques encablures du marché. C’était devenu un rituel depuis la disparition de son épouse Firouzeh et le départ pour l’Amérique des son fils unique. La prière était devenu une sorte de refuge…
Il frappa deux coups secs. Au dessus de la porte un écriteau en persan et en hébreu, sur une faïence de couleur bleue, annonçait le lieu … Synagogue de Mollah Yacob. Une voix féminine, un peu inquiète, demanda l’identité de celui qui daignait frapper à la porte un vendredi. « C’est Micha, répondit-il ». Un long silence se fut. Les secondes lui semblaient s’être mue en heures. « C’est Micha… ouvre !… »  Puis se remit à gratter la peinture qui s’écaillait du bougeoir en ferronnerie flanqué sur la porte d’entrée en guise de déco… quand enfin la serrure mal huilée clinqua et la lourde porte en fer s’ouvrit lentement.
Il salua Sarah avant de s’engouffrer dans le modeste lieu de culte. Il cala sa kippa en velours. D’un pas lent et assuré, il alla s’asseoir sur une vielle chaise en bois. Il psalmodia quelques prières… il eut quelques pensées pour Firouzeh… et pria pour que la paix règne sur une terre qui sut accueillir et protéger ses ancêtres.  Mais il savait ses prières vaines et que les discours aux accents belliqueux venus d’Occident avaient sonné le glas de ce qui pouvait rester de sa communauté. Les démonstrations de force allaient bon train… et tout semblait indiquer que la confrontation était imminente…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :